31 août 2015

Ernest, mon petit chat

Depuis que j'ai aménagé avec mon amoureux, j'ai aussi aménagé avec sa colocataire depuis de nombreuses années : Ernest. Oui, je sais, c'est un nom masculin, mais c'est bien d'une petite chatte dont nous parlons (oh la la, j'ai tellement de mal, à chaque fois que je pense au mot chatte, je ne pense pas à l'animal...). Ernest a dix ans, un estomac sensible mais surtout un grand cœur. Je crois qu'elle m'a vraiment acceptée et mes journées de la maison sont remplies de petits contacts furtifs avec elle, à notre plus grand bonheur à toutes les deux.

Ernest le chat-lapin
 Ernest passe désormais ses journées dehors et après quelques mois de vie de chat de la campagne, son corps s'est affiné, ses réflexes de prédateur reviennent, elle recommence à monter aux arbres et à entrer en contact avec d'autres chats, la plupart du temps il s'agit d'observations sans trop d'action. Depuis peu également, elle parvient à sortir de notre jardin pour elle explorer des nouveaux horizons. Nous sommes ravis de la voir chaque jour, elle a l'air vraiment heureuse. Parce que oui, quand on a un animal, on veut forcément son bien-être.

Ces grands yeux verts... Comment peut-on dire que les animaux ne ressentent rien?

Pourquoi je vous parle d'elle aujourd'hui? Parce que j'aime les animaux, parce que savoir que des maîtres abandonnent leur compagnon à poils (ou à plumes, à écailles...) lors des vacances m'insupporte au plus haut point... S'il vous plait, n'adoptez jamais un animal à la légère. Éventuellement, gardez ceux des autres quelques semaines, lors de leurs vacances, si votre besoin de compagnie ponctuelle a besoin d'être satisfait.

Dans la petite médaille qu'elle porte, il y a nos coordonnées, son tatouage étant peu visible...
 Ernest, c'est aussi de la douceur chaque instant. C'est 5 kilos et quelques qui arrivent dès que tu t'installe pour lire ou regarder la télé et qui veut se loger SUR toi. C'est des ronronnement à n'en plus finir. C'est aussi une boule de poils toute chaude qui squatte sur ton lit de 22h30 à 8h chaque nuit (oui Ernest n'a pas une vraie vie nocturne de chat).
Ce chat a certainement besoin d'un gros dodo...
 Mais avoir un chat c'est aussi un budget. Une trentaine d'euros par mois de notre côté pour la nourriture, Ernest ayant un estomac difficile, elle consomme uniquement et exclusivement des croquettes assez haut de gamme, une certaine référence qui lui permet de ne pas vomir, on a, après plusieurs tentatives trouvé ce qu'il lui faut, c'est un budget et même si on fait attention à notre porte-monnaie, c'est un poste sur lequel on ne lésine pas. 

Si vous regardez bien, elle a les pattes avant posées sur la queue car le béton est tout froid
Il faut aussi prévoir un budget pour la litière mais surtout du temps, chaque jour, sans exception, pour la nettoyer. Un peu de temps aussi pour la nourrir, la brosser, jouer avec elle, l'observer pour veiller à ce que tout aille bien. Ernest est plutôt en excellente santé, mais chaque année il faut aussi prévoir de l'emmener au moins une fois chez le vétérinaire pour un bilan annuel et ses vaccins. 

Son portrait façon Kawaii par Monsieur Poulet
Mais voilà, maintenant qu'elle est dans mon quotidien, je ne sais pas comment je me passerai de sa présence, dès qu'elle n'est pas là parce qu'on la laisse à garder lors de nos vacances chez mes beaux-parents, elle nous manque terriblement et aller la chercher devient quasiment une obsession. Avoir un animal au final, c'est pour nous avoir un membre de la famille à part entière et lui donner ainsi la place qu'elle mérite. 

Ma passion pour mon jardin dans le libellé prévu à cet effet : ici
Une vidéo drôle d'Ernest : This is what my cat wants
Mon aquarium et la vie de mes poissons : ici
Chronique d'une vie à deux, j'ai adopté son chat : ici