18 décembre 2015

La dernière chronique d'Ernest

 Les reins, c'est un organe nul. Déjà ceux de mon Papa qui ont voulu faire le cancer, je les déteste. Les miens ont tendance à vouloir faire du sable, voire des petits graviers, ça s'appelle des coliques néphrétiques et c'est nul. Ceux d'Ernest aussi ils sont nuls. D'ailleurs c'est à cause d'eux que cet article existe. 

Je m'appelle Ernest. Un beau jour de poisson d'avril, en 2005, j'ai vu le jour dans une petite famille bordelaise. Déjà j'étais prédisposée à aimer le poisson, car le premier avril c'était quand même le seul jour spécial poisson de l'année, et moi, autant vous dire que je suis pas la dernière à loucher sur le thon ou le saumon fumé. 

Donc ma petite famille avait décidé qu'après les trois mois de mes frères et soeurs et moi, il faudrait que nous trouvions des foyers pour grandir et s'épanouir. Diffusion de photos et tout ça. Dans une entreprise, une amie fait passer des photos, et là, le Maître flashe. Ce petit chat gris, l'air espiègle, avec ses grands yeux verts, il est pour lui. Faut dire que pour la photo je m'étais un peu forcée à prendre un air mignon. Un jour d'été 2005, j'ai donc rejoint le Maître. Il avait acheté plein de petits trucs pour m'accueillir mais moi, je n'avait qu'une idée, lui grimper sur le torse pendant qu'il faisait la sieste pour me blottir dans son cou. Je voulais lui dire qu'il était moelleux et que je l'aimais déjà beaucoup. 

Il m'a donc appelée Ernest, en référence au peintre Ernest Pignon Ernest. Parce que oui, le Maître est cultivé, et moi, j'ai adopté mon prénom. Un jour, le Maître m'a dit qu'il avait toujours rêvé d'avoir un chat à lui et qu'il est super content que ça soit moi le premier. Je crois qu'il m'aime vraiment fort. 

Ensuite le Maître a emménagé avec la première Maîtresse, ils m'ont chouchoutés. Il parait même que j'adorais me balader en laisse dans le jardin de la résidence, chaque fois que je voyais la laisse je devenais folle de joie. Mais en vrai, mon truc préféré, c'est la sieste dans le cou du Maître, chaque vendredi après midi... Dès que je le vois poser ses fesses sur le canapé, j'accoure et je me blottis. 

Ces années là, faut aussi que je vous parle de Papi-maître et de Mamie-maîtresse. Ils n'ont pas de petits enfants, le Maître est leur seul chouchou. Alors ils ont moi. Ils m'adorent. Même si Mamie-maîtresse rouspète quand elle me retrouve en haut de sa tringle à rideaux quand j'ai décidé de faire de l'alpinisme ou si je croque les fleurs de ses bouquets. Ils m'envoient toujours des câlins par téléphone. Et ils me gardent aussi souvent quand le Maître part en vacances, car moi je n'aime pas tellement la voiture. 

D'ailleurs, c'est aussi grâce à Papi-maître et Mamie-maîtresse que j'ai découvert la liberté du dehors. Le jardin. C'est un truc génial en été. J'aime me prélasser sur les carreaux chauds de la terrasse et surtout j'aime bien quand Mamie-maîtresse et Papi-maître prennent l'apéritif, parce que y'a toujours un petit apéricube pour moi. Alors, les vacances du Maître, c'est aussi mes vacances à moi. Je grimpe aux arbres, je chasse des oiseaux, des souris et des mouches. 

Puis un jour, le Maître et la première Maîtresse se sont séparés, alors j'ai été vivre quelques temps chez Papi-maître et Mamie-maîtresse. Ils habitent haut dans une tour, j'adore la vue, mais j'ai peur du bruit sur leur balcon.

Dans le genre organisée, je suis pas mal. J'aime les petites routines comme aller au lit sur le coup de 22h20 et attendre qu'on me rejoigne. J'aime pas quand les deux-pattes se couchent trop tard, j'aime dormir tôt et avec eux. Je me blottis dans leurs genoux ou au creux de leur dos pour avoir bien chaud et être bien douillette sur la couette. 

Je suis aussi une grande gourmande et... ça se voit. Je suis un gros chat, et le Maître dit de moi que je suis la plus belle, avec le regard de Scarlett Johansson et les fesses de Kim Kardashian. Par contre, il n'aime pas qu'on dise de moi que je suis grosse. Il a sa fierté, vous comprenez.

Quelques mois plus tard, le Maître a décidé de trouver une nouvelle maîtresse pour moi. D'ailleurs il précise direct qu'on est une équipe, la future maîtresse doit nous accepter tous les deux, parce qu'on est un tandem de choc. Il m'en a présenté plusieurs, certaines que j'ai vraiment détesté et qui me le rendaient aussi, d'autres plutôt cool. Et un jour, il a ramené une maîtresse à bouclettes. Je l'aimais bien mais j'ai mis quelques mois à l'apprécier et à vraiment l'adopter. Elle était toujours gentille avec moi, elle m'ouvrait la porte du balcon pour que j'aille voir dehors, me faisait des caresses, me donnait à manger. J'ai réalisé que c'était une gentille personne qui aimait les animaux. En plus, elle aimait bien tricoter et moi... le tricot j'aime ça aussi. Le petit bruit des aiguilles, les fils qui défilent, les lainages chauds et moelleux, ça me parle. Alors petit à petit je suis venue me coller à elle et parfois même m'installer sur son épaule pendant qu'elle faisait la sieste. Et puis le Maître avait l'air heureux avec elle alors j'ai décidé de l'adopter comme Maîtresse.

Mais alors ensuite, le Maître et la Maîtresse ont fait un truc génial. On a changé d'endroit, j'avais 9 ans.  Et j'ai découvert que la liberté, c'était pas seulement pour les vacances. On a eu une maison. J'ai mis quelques jours à comprendre le principe de l'escalier, je comprenais pas au début comment passer d'en-haut à en-bas. Puis ensuite j'ai compris que là-haut, c'était un terrain de jeu en plus et que chaque nuit il fallait y aller pour dormir avec le maître et la maîtresse, en s'installant vers 22h30 sur leur oreiller. La journée, il y avait le soleil aussi là-haut alors j'aimais bien y dormir quelques heures. 

Mais le top, c'était le jardin. Déjà il y avait des grandes baies vitrées pour regarder les oiseaux qui se posent et mangent les graines du jardin de la Maîtresse. Il y avait même un tas de compost sur lequel j'aimais m'installer, la Maîtresse disait que j'étais la reine des mouches sur son trône. Petit à petit mon royaume s'élargissait. Un jour le Maître, lassé de me voir dangereusement passer par dessus le grillage piquant, m'a même fait une petite ouverture pour aller chez le voisin. C'est devenu le chemin vers les toilettes. C'était si bien de faire ses besoins là-bas. Je m'aventurais un peu, mais jamais trop loin, ni jamais trop longtemps. 

Parce qu'en plus au bout de quelques temps, la Maîtresse n'est plus partie travailler. Elle était à ma merci à la maison. Dès que je le souhaitais, elle me laisser entrer ou sortir. Je n'avais qu'à réclamer. Je crois que j'avais l'ascendant sur elle. Je faisais plein de trucs de chat, j'avais des journées bien remplies. Comme rencontrer d'autres chats, dans le quartier, ils se divisent en trois : mes amis, mes ennemis et les indifférents. J'avais mes coins préférés, mes habitudes...

Et puis l'hiver est venu et j'ai commencé à avoir mal. Je n'avais plus faim. Le Maître et la Maîtresse m'ont emmené chez le vétérinaire et ont beaucoup pleuré. J'ai eu un peu de répit et pendant ces moments, j'ai voulu leur montrer combien je les aimais et combien ils m'ont rendu heureux. Je crois qu'ils ont cru que j'allais guérir mais malheureusement ce n'était pas le cas. Je leur ai fait des câlins, je suis restée près d'eux, j'ai ronronné. Mais je n'avais plus d’appétit et j'avais bien mal, j'aurai pu me mettre dans un coin et attendre mais ce que je voulais, c'était être avec eux, parce que c'est l'endroit où je me sens le mieux. J'avais de plus en plus mal alors le Maître et la Maîtresse ont choisi de me faire prendre le chemin du ciel, parce qu'ils m'aiment et qu'ils ne veulent pas me voir souffrir. Je crois que c'est terriblement dur comme choix mais aussi que c'est une preuve d'amour. Moi non plus je n'aurai pas voulu qu'ils souffrent.

Y'a plein de gens qui ont pensé à moi. Papi-maître et mamie-maîtresse sont venus me voir. Les gens de l'internet ont envoyé plein de jolies et douces pensées. La Maîtresse m'a donné plein de caresses de plein de gens : Karine, Laeti, Amandine, Elsa, Megan, Emilie, Agathe, Marina, Laurie ... Ils sont si gentils les gens d'internet. 

Le Maître et la Maîtresse ont donc pris, le coeur très lourd, le chemin du vétérinaire et m'ont dit au revoir et après je n'ai plus eu mal. Je n'ai pas eu peur parce que le Maître et la Maîtresse étaient près de moi. Ils m'ont caressée, m'ont parlé. J'ai aussi eu une place dans le joli jardin où j'ai tellement aimé vivre. La Maîtresse y plantera des fleurs pour moi, au printemps.

La Maîtresse m'a bien dit que j'allais leur manquer, parce que la maîtresse m'a beaucoup parlé avec sa bouche quand j'allais mal. Le Maître, lui, il parle plutôt avec son cœur. Mais le message est le même, et moi j'ai envie de leur dire merci de m'avoir offert une si jolie vie. Je crois qu'on a beaucoup aimé être ensemble et que même si je ne serai plus avec eux, je sais que je serai toujours dans leur cœur, leurs souvenirs. Et eux aussi, ils sont pour toujours dans mon coeur. Je sais qu'à chaque sieste du vendredi le Maître pensera à moi.

Je suis allée retrouver d'autres animaux, Clop, le chien de ma Maîtresse quand elle était petite. Je ne la connais pas et il paraît qu'elle n'aimait pas trop les chats. Mais faut que je lui parle de la Maîtresse, que je lui dise que maintenant elle est grande, qu'elle a toujours des bouclettes et qu'elle aime aller dans la forêt trouver des champignons. J'ai aussi la mission de parler à Teepee, le cheval de la Maîtresse, pour lui dire que la Maîtresse a été vivre un an au Canada et qu'elle a adoré ça. Y'a aussi plein d'autres gens pour qui j'ai des messages. Je leur dirai à tous que le Maître et la Maîtresse ont été heureux avec moi et qu'ils vont continuer à l'être ensemble, que leur amour est très très fort, même si pour quelques temps ce sera difficile et que je sais que la douleur sera grande. Un jour on se retrouvera, quand le Maître aura une barbe blanche et la Maîtresse, des bouclettes grises et on fera la sieste tous les trois. Ce sera bien. 

Je vous passe une jolie ronronnette à vous aussi. Parce que vous lirez ça, parce que le Maître et la Maîtresse ont besoin de vous, parce que vous êtes super. Je vous souhaite aussi de jolies fêtes à tous, le saumon, les crevettes et moi on se connait et délectez-vous-en de ma part. N'hésitez pas aussi à me laisser un commentaire si vous avez des messages pour certains animaux là haut, je suis une vraie commère j'adore les potins et comme ma Maîtresse adore que le facteur sonne, j'ai bien envie à mon tour de distribuer des messages d'amour.


Cet article a été inspiré par le sublime article La dernière chronique de Pika, par Mon côté Greluche, parce que Kriss, en amoureuse des animaux, a su mettre les mots justes et que son article m'a apaisée à un moment où j'en avais vraiment besoin.

31 commentaires:

  1. Plein de courage pour vous deux....
    Je ne connais pas encore la tristesse de voir disparaitre un de mes 4 pattes donc je n'ai pas de message pour toi Ernest mais je t'adresse tout plein de caresses. Je suis sur qu'il y a plein de saumon et de thon où tu es...régale toi !
    Tendrement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te remercie et j'envoie par la pensée de jolies friandises pour chacune des boules de poils qui peuplent ton quotidien

      Supprimer
  2. bonjour, je te suis depuis des années sans jamais commenter. Je comprends ta douleur. A travers cet article tu lui as rendu un bel hommage. Pensées à vous deux et à Ernest

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je vais continuer à vivre, à jardiner, tricoter, travailler... Et en partie, ce sera aussi pour elle, parce qu'elle aimait me voir faire ça

      Supprimer
  3. Jolie Ernest, dis à mon Mimi (qui te ressemble comme deux gouttes d'eau) que je pense toujours très fort à lui, que je le remercie de m'avoir fait aimer les chats.
    Si tu croises une oie blanche un peu folle, ce sera certainement ma Jajar qui m'a accompagné quelques années dans mon enfance, fais attention à son bec car elle aime pincer les fesses !!

    Je ne sais pas ou il est passé mais si tu vois un grand prince chat aux yeux verts, encore plus clairs que les tiens , ce sera, à coup sûr, mon Filip, c'est un chat de luxe qui marche sur des talons avec ses griffes, tu ne pourras pas le manquer. Il sera surement avec Mimi parce que c'était de vrais frères d'adoption, je vous imagine bien tous les 3 à vous éclater le bide de saumon !

    Si tu as une petite faim prends de l'herbe mais ne mange pas le premier rongeur qui passe, ca pourrait être notre Marcelline qui nous manque énormément !!

    Passe leur le bonjour et amusez-vous bien nos amis, on ne vous oublie pas sur la terre ou vous laissez un énorme vide !! <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que de beau monde là bas, au paradis des animaux aimés !

      Supprimer
  4. J'ai tellement d'animaux au ciel si tu pouvais les passer un bonjour petit Ernest.
    Belle article :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ernest est partie avec beaucoup d'amour à partager là haut

      Supprimer
    2. Du soutien pour vous de tout mon <3

      Supprimer
  5. Ma petite Ernest, nous sommes tristes aussi, nous les "gens d'internet"....mais au moins tu ne souffres plus....amuse-toi bien là-haut et nous, on continuera à suivre les aventures de ta Maîtresse et à admirer les jolis petits poulets du Maître...je t'envoie plein de caresses (et une boîte de thon!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme je l'ai déjà écrit, merci à toi et à tous les gens d'internet, vous êtes fabuleux

      Supprimer
  6. Tu as rejoint le paradis des poilus petit Ernest . Fini de souffrir. Tu vas manquer à tes maîtres mais sois en paix et eux aussi, la douleur fera peu à peu place à de doux souvenirs de toi. Sois en sûr.
    Pensées affectueuses Natou.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, c'est exactement ça, le souvenir sera là, et au paradis, la douleur n'existe pas

      Supprimer
  7. Ma petite Ernest, je t'envoie plein de pensées, ainsi que tes potes Louxor et Gattina (même si avec Gattina, ce n'avait pas été la grande entente!) sans oublier Kali que tu ne connais pas. Ma Venise chérie est partie au paradis des chats quelques semaines avant toi. C'est un chat manqué, rousse et baroudeuse, je suis sure qu'elle a déjà repéré les jolies coins à sieste et le buffet avec jambon à volonté, elle pourra te faire visiter les lieux. J'espère que vous deviendrez amies! De grosses pensées à vous deux et tous les autres animaux de mon coeur.
    Choupinou <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a eu de vraies jolis caresses cette semaine de ta part, et elle a aimé, elle a ronronné. Sinon pour les chouettes coins à siestes, je suis sûre qu'Ernest en connaîtra plein

      Supprimer
  8. Je ne peux que te mettre un petit message de compassion et de courage après ce que je viens de lire.
    J'ai perdu ma Princesse il y aura bientôt 5 ans et j'aimerai beaucoup que tu lui fasse des ronrons et des gros câlins de la part de son papa et de sa maman. Je suis sûre qu'elle saura te guider dans ce paradis et que tu veilleras sur tes maîtres comme elle veille sur nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ernest a bien reçu ton message et saura le porter vers Princesse

      Supprimer
  9. C'est pas cool comme nouvelle mais maintenant, Ernest est au paradis des chats et vivra pleins de nouvelles aventures tout en veillant sur ses maîtres préférés. Au moins, vous avez eu la chance de croiser sa route et de vivre pleins de trucs cool avec elle. Gardez en tête le meilleur et la vie fera le reste 😉.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La douleur de la perte n'est rien face au bonheur d'avoir passé des années auprès d'elle <3

      Supprimer
  10. Oh, je suis vraiment triste pour votre petit mino. Je vois envois tout plein de courage. Tu M as touchée en plein coeur avec cet article... C était vraiment émouvant et je partage vote peine... si elle pouvait passer un message à mon petit chien Jeff que j adorais quand j étais petite et à caline, princesse, voyou.. Les animaux de ma petite enfance... et beau voyage au pays des animaux du ciel...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ernest a emmené ton message et saura le partager, tes animaux seront heureux de te voir heureuse

      Supprimer
  11. Ernest, je suis une personne d'Internet qui suis les aventures de ta maîtresse depuis plus d'un an et les gens d'internet te connaissent bien, car tu aimais que l'on t'ouvre la vitre lors des vlogs du dimanche ou tu posaispour instagram. Repose en paix au paradis des animaux. Tu y rencontreras les chats de mon enfance.
    Un gros bisous à madame bouclette et à monsieur poulet.
    Emmeline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de ton soutien et de tes gentils mots. Peut être qu'il y aura de nouveaux chats prochainement sur Instagram... Qui sait ?

      Supprimer
  12. Il est pour moi difficile de lire cet article sent avoir les larmes qui coulent. Je ne peux malheureusement pas trouvés les mots justes par peur d'être maladroite mais sache que je vous souhaite tout plein de courage. Mes animaux ce sont mes bébés, je ne peux que comprendre votre douleur.
    Bisous ma belle natie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite de ne connaître ça que le plus tard possible. Merci de ton soutien, bisous

      Supprimer
  13. Je suis en larmes devant ton article, c'est tellement beau ce que tu as écrit. Je suis énormément touchée par la perte de nos amis "surtout les chats" pour l'avoir vécu avec mon amour que j'aimais plus que tout. Il est parti, cela fera 2 ans le 27 janvier et je peux te dire qu'il me manque toujours car c'était un chat chien toujours avec moi ; c'était mon ami, mon bébé que je n'ai pas pu avoir et bien plus encore. Je comprends votre peine à toi et ton ami et je vous envoie plein de tendresse pour que vous surmontiez cette épreuve. Pour terminer, j'ai un petit message pour Ernest : peux-tu dire à mon choupy qu'il me manque et que je l'aime comme une folle et surtout tu verras, il est gentil comme tout et je suis sûre que vous allez devenir copains tous les deux" ! Plein de calinous à tous nos amis partis ! Plein de bisous à toi et ton ami ! Valerie13Jeanne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les chats sont comme les hommes, et seuls ceux qui les cotoient au quotidien perçoivent leurs différences de personnalité... Ernest a bien eu ton message, calins aux amis partis mais surtout aux amis encore avec nous

      Supprimer
  14. Quelques jours d'absence et quelle triste nouvelle :'(
    Sois heureux là-haut Ernest. Tu verras il y a deux gentils lapins, Talisman et Pruno, qui je sais vont t'accueillir les pattes grandes ouvertes. Pensée pleine d'amour pour vous trois ce soir.
    Pensée aussi pour ton Maître et ta Maîtresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'Ernest n'a jamais vu de lapins, mais je suis sûre qu'en tant qu'animaux tout-doux, ils sauront se lier d'amitié !

      Supprimer
  15. Je suis une personne d'Internet depuis peu. J'ai découvert ta maîtresse il y a peu grâce à ma copine Laeti. Si tu vois Linux là- haut dit lui qu'on l'aime fort (c'est un gros matou tigre) mais fais attention il est un peu sauvage.

    RépondreSupprimer

Commente ici parce que les commentaires, ce sont mes petites douceurs !