29 février 2016

CRPE : je serai maîtresse en 2016 (4)

Quatrième épisode du récit de ma préparation pour le CRPE 2016.

Nous sommes donc à un mois et demi de l'écrit du concours de professeur des écoles. L'oral se déroulera entre un et deux mois plus tard. Autant vous dire que je suis "au taquet", à fond dans les révisions.

Au niveau organisation, j'ai traversé un petit passage à vide début février, je n'arrivais plus à travailler à la maison... Ni une ni deux, j'en ai parlé à mon binôme de galère, une copine qui comme moi prépare le concours et elle m'a montré ce qui allait devenir LE lieu de mon mois de février : la bibliothèque universitaire de sciences humaines de la Victoire. Déjà, c'est un endroit super beau. Et avec autant de bouquins, des étagères jusqu'au plafond et des vieilles pierres, on a l'impression d'apprendre mieux. En vrai, c'est surtout que sans internet, en dehors de chez moi, j'arrive mieux à me concentrer.

Bel endroit n'est-ce pas ?

Les révisions sont donc d'une intensité élevée, mais toujours avec le sourire. Heureusement que j'ai le soutien de mes proches et surtout de mes coéquipières, y'a pas à dire, le collectif est une immense aide dans la préparation de ce concours.

Pour ce qui est des épreuves à préparer, je vais procéder par matières.

Le français et les maths se passent donc mi avril et j'ai déjà eu 2 épreuves de concours blanc. Première épreuve, j'ai eu 12/20 de moyenne (avec une moyenne des candidats à 9,5/20) et le second j'ai amélioré ma moyenne pour un 13,25/20, avec une moyenne de candidats encore inconnue à ce jour. Je suis assez fière de ma progression surtout en didactique, une partie des épreuves difficile pour moi sur laquelle j'ai bien mis l'accent lors des révisions de février. Je pense qu'un mois et demi et le troisième concours blanc me permettront d'asseoir ces plutôt bonnes notes et d'assurer les écrits. Je suis assez confiante, le travail paye !

Le premier oral est celui de connaissance du système éducatif. J'ai beaucoup avancé mes révisions sur ce point et je me rends compte que j'ai acquis pas mal de bons réflexes : connaissance du vocabulaire, des dispositifs, des abréviations "éducation nationale", des pratiques à avoir, des choses à éviter... Une manière de répondre aux questions aussi. Cet oral est en bonne voie.

Le second oral est celui d'EPS. C'est un peu ma bête noire, mais j'y travaille de plus en plus et je m'apaise par rapport à ça. J'affine mes connaissances, je m'entraîne, j'étudie. Je sais que j'ai encore un long chemin à parcourir pour assurer cette matière mais là où il y a un mois la charge de travail me paraissait trop élevée, j'arrive désormais à voir comment je vais pouvoir m'améliorer dans cette matière. Ah oui... cette semaine, j'ai travaillé sur le sport appelé "Ultimate" et sur la pala. Vous aussi vous vous dites que c'est étrange ? Et bien c'est ça aussi le CRPE... Découvrir des sports qu'on ne connait pas ou peu...

Enfin, le dernier point est le dossier à préparer de sciences. L'idée de départ était de le terminer avant fin février, même si la vraie deadline est pour le mois de mai. Nous sommes aujourd'hui le 29/02 et j'avoue que les 10 pages du dossier sont loin d'être écrites. J'ai plusieurs éléments rédigés, beaucoup de cheminement et d'idées mais pas grand chose de structuré à présenter. Donc le mois de Mars sera consacré en grande partie à cette matière, pour laquelle j'ai eu besoin de pas mal me documenter, de lire des bouquins de didactique des sciences pour asseoir la théorie avant de construire mon propre enseignement. 

Allez, c'est pas tout mais ce matin j'ai déjà fait 1h15 d'EPS et j'aimerai passer encore dans la journée 2h sur les maths et 1h sur le français, une journée assez light en somme puisque ce soir, j'ai 2h de cours de maths...



Mon article précédent "Je deviendrai maîtresse" : ici
Le libellé "CRPE" :  ici
Mon retour d'expérience sur les écrits du concours de l'année dernière : ici
Ma réaction face à mon échec : ici

15 février 2016

Un peu plus d'un mois avec Lala

Lala est notre petit chat depuis le 3 janvier. Un peu plus d'un mois plus tard, elle arrive à vaincre un peu sa peur des humains...

Nous avons mis en place, sur les conseils de vétérinaires, un isolement de Lala à une seule pièce pendant plusieurs jours. Elle a créé son cocon là bas, s'en est fait un refuge connu et sécurisant. Puis nous avons ouvert la porte. Les premiers jours, elle n'est pas sortie de la pièce. Puis, petit à petit, elle a découvert les pièces avoisinantes, au début pendant quelques minutes d'expédition puis pour y jouer et enfin pour y dormir. Elle a bien mis deux semaines avant d'oser s'aventurer quelques minutes au rez de chaussée.


Depuis une dizaine de jours, elle descend et depuis ce week end, elle reste avec nous sur le canapé, elle accepte parfois un peu les caresses, elle réclame sa part quand on mange (elle a développé une passion dévorante pour la bouffe dans tous ses états). Ce matin, c'était la première fois qu'elle passait plusieurs heures d'affilée dans la même pièce que moi. Elle se balade dans le salon, fait des petites bêtises, se couche sur le canapé. Un changement pour un petit chat que je n'avais presque pas vu pendant tout le mois de janvier... Elle commence aussi à réclamer de sortir, je pense que d'ici une dizaine de jours nous superviserons ses premières excursions.

La nuit, c'est une autre paire de manche. Elle a bien repéré le rituel du coucher et attend sagement sur le bord du lit que nous glissions nos pieds sous les draps pour attaquer à chaque mouvement nos orteils. Petites griffes et petites dents mais quand même ça fait mal ! Heureusement ça ne dure pas des heures et souvent, elle passe la nuit seule dans une autre pièce pour venir s'installer en fin de nuit, vers six heures, entre nous deux et se met à ronronner. Le moment idéal où elle cherche et réclame des caresses et des câlins, et nous on savoure tranquillement cet agréable réveil tout doux.

Sa passion pour les pieds ne s'arrête pas au moment du coucher. Lala a développé tout un stratagème de roublardise pour dérober des objets à leurs propriétaires. Une grande prédominance pour tout ce qui se rapporte aux pieds : chaussettes, pantoufles, chaussures mais aussi baumes à lèvres, lunettes, plaids, peluches, stylos... que nous retrouvons agglutinés dans un coin à la manière d'un trésor de pirate.  Evidemment, comme beaucoup de chatons,  Lala a développé une passion pour la laine. Si je n'étais pas vigilante à tout ranger, je pense que le matin la maison ressemblerait à une gigantesque toile d'araignée !

Des petites bêtises, une confiance qui augmente mais Lala reste encore un chaton craintif et sur ses gardes. Il semble que la plupart du temps, elle oublie que nous sommes "des gentils" et s'enfuit à notre approche. Au début nous étions déstabilisés mais au vu de ses progrès de chaque jour, nous nous disons que ce trait de caractère va s'atténuer petit à petit, à force de douceur et de patience. Ces deux mots d'ailleurs, je pense qu'ils sont bien le reflet de la relation qu'il faut avoir avec son animal...

La santé de Lala enfin, puisqu'après l'horreur de la perte d'Ernest nous sommes un peu au taquet à ce sujet... Lala va très bien, vaccins, anti-puces, vermifuge, tout ça est bien clair et carré ! Deux petites choses à vérifier cependant : ses yeux qui ont tendance à couler (selon le vétérinaire ce serait un petit coryza pas bien méchant, qui revient en période de stress) et comme elle est un chat un peu touffu, il faut de temps en temps lui donner ce que nous avons dénommé la "pâte à crottes", un truc à base d'huile de ricin pour l'aider à éliminer les boules de poils qui peuvent s'accumuler dans le côlon, Lala ne sachant pas trop vomir apparemment...

L'article "Une semaine avec Lala" :  ici
La dernière chronique d'Ernest : ici
Une vidéo drôle d'Ernest : This is what my cat wants
Mon aquarium et la vie de mes poissons : ici
Chronique d'une vie à deux, j'ai adopté son chat : ici